C’EST ABSURDE

C’EST ABSURDE

Après avoir combattu avec courage, pendant des heures qui semblaient ne vouloir jamais finir, un soldat se retrouve, épuisé et vulnérable, au milieu d’un vaste champ. La mort rode partout autour de lui… avec la folie des hommes comme compagne.

Et là, réfugiée dans les herbes folles, une toute petite fleur bleue, belle et délicate comme une petite Elfe, semble l’attendre depuis toujours! De l’autre côté du pré, l’ennemi attend lui aussi… fatigué et anxieux, lui aussi. Il guette, tapi dans les broussailles, attendant sa chance pour le malheur de son frère ennemi.

Le soldat rampe vers Petite Fleur Bleue, dans ce silence qui plane sur la campagne, comme un aigle au-dessus de sa proie. Il est tout près. Il peut sentir maintenant le subtil parfum de la petite fleur. Il peut même l’entendre chuchoter.

Dans son cœur, il entend cette voix si douce lui dire avec une grande tristesse: «C’est absurde!» Il ne peut que lui répondre: «C’est absurde, je le sais bien! Mais je n’y peux rien!»

«Tu vis pour faire la guerre, pour tuer et détruire! c’est absurde!»

Et l’écho de répondre: «C’est absurde!»

Et l’aigle de crier: «C’est absurde!»

Et encore, dans son cœur, il entend la petite fleur étoile qui insiste:

«La guerre détruit l’homme et la création! Elle donne à l’homme un masque d’aberration et des armes cruelles! Toi, soldat au cœur si tendre, tu m’écraseras pour aller tuer!… C’est absurde! Pourquoi ce fusil?»

Le soldat, au cœur si tendre, regarde de l’autre côté, vers les sombres broussailles, dépose son fusil, cueille la fleur et se relève… lentement, avec toute la tendresse du monde sur son visage. Une détonation fend le silence. Toute la nature en est saisie. Et l’écho ne sait plus que répéter ce bruit infernal. Encore et encore… et encore…

Il tombe, le soldat au cœur tendre… serrant très fort, la petite fleur sur son coeur… Une larme, comme une goutte de rosée, coule au coin de l’oeil de petite Elfe, blottie entre les pétales de la petite fleur bleue. Et l’aigle, continuant de planer, crie maintenant son désespoir devant

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s