Le souffle qui nettoie

Effets thérapeutiques

Cette respiration chasse les toxines qui sont dans le sang et renforce notre système immunitaire. L’air impur respiré dans des lieux mal aérés, est expulsé des poumons et du sang. Les maux de tête, les rhumes, l’influenza sont guéris rapidement. En temps d’épidémies, cet exercice de respiration est indispensable car il empêche la contagion. Dans ce cas, il est recommandé de la pratiquer à cinq reprises chaque jour, trois fois à chaque reprise. En cas d’empoisonnement par du gaz cet exercice est une bénédiction.

De plus, cette respiration accroît la confiance, triomphe de l’hypocondrie.

Exécution:

Debout, les jambes écartées, inspirer lentement par le nez comme dans la respiration yoguique complète (en première page des respirations)

Dès que les poumons sont complètement remplis d’air frais, l’expiration commence comme suit:

Les lèvres sont appuyées fortement contre les dents, et s’écartent pour laisser une mince fente. Par cette étroite ouverture, nous expulsons l’air en un certain nombre de mouvements brefs et saccadés. Il faut avoir l’impression que la bouche n’est pas ouverte du tout, et qu’un grand effort est requis de la part des muscles abdominaux et intercostaux et de notre diaphragme pour obliger l’air à passer par la mince fente. Nous ne devons pas souffler  l’air fortement c’est-à-dire d’un seul coup . On doit rejeter l’air en y mettant un certain effort par « petit coup » mais pas trop doucement.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s